Olivier Bensa
 
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Guitariste, luthiste et compositeur
 
"Le hanneton des roses"  
Prélude n°24 en ré mineur
Le_Hanneton_des_roses_
 
Le Monde de la musique

"Le jeu incandescent  d’Olivier Bensa illumine ici les plus belles
compositions pour guitare seule du maître cubainLéo Brouwer. »

 
 

Libération

Olivier Bensa interprète Léo Brouwer

"Dextérité, doigté, tout est fait d'engagement, de précision. Un disque en or."

Encore lui, plus tard :

 

Vign_photo_Olivier_Bensa_1_
 
Forum Musique Classique

" (...) Nous percevons à l'écoute de sa musique un amour évident pour les motifs baroques et les harmonies impressionnistes, ainsi qu'une attirance marquée pour les rythmes échevelés des années 20 et 30. Olivier Bensa assimile ces éléments avec bonheur créant un style éminemment personnel empreint d'un lyrisme aussi émouvant qu'imprévisible teinté d'une bonne dose d'humour et d'irrévérence."
Icare
 
Soundboard, New York

L’écriture d’O. Bensa est franche, excitante, riche en texture et en son.
Avec les « Trois Mouvements Dynamiques », O. Bensa ajoute une pièce marquante à la liste des œuvres pour ensemble de guitares.

 Seicorde, Rome

« Musique en Scène »
O. Bensa signe vingt délicieuses études. Intelligence et musicalité mettent en lumière le langage de l’instrument.


Ciné Libre - Artistik Rezo

(…) O. Bensa est un des guitaristes que l’on compte au monde sur les doigts d’une main. Ses compositions 
sont exceptionnelles quand il ne joue pas admirablement les compositeurs espagnols ou sud-américains entre deux transcriptions de Bach (…)

Parcours
                                                              

1971 - nommé professeur au Conservatoire de Rungis (94) à l'âge de 20 ans.

1974 - obtient la maîtrise de l'Université Musicale Internationale de Paris sous la direction d'Oscar Cacérès. Devient son assistant la même année.


1975 - nommé professeur de guitare à l'Université Musicale Internationale de Paris


1976 - 1996 - concerts et enregistrements de disques comme soliste et chambriste. Depuis 1990, publication de sa musique aux éditions Henry Lemoine et une trentaine de créations en tant que compositeur.


1996 - titulaire du CA, nommé compositeur en résidence permanente au Conservatoire de Rungis.


1996 à 2009 - compositeur et guitariste invité en résidence temporaire dans
différentes villes de France ; master-classes, récitals.

Depuis 2009 - installé dans le Lot Olivier Bensa compose, publie sa musique et donne de nombreux concerts essentiellement avec la guitariste et chanteuse Cécile Cardinot.
Arnaud Dumond présente la dernière publication d'Olivier Bensa (ed.H.Lemoine)
Vign_29246

Microfaune : 24 préludes dans tous les tons, d'Olivier BENSA

_________________________________________________________________

présentation par Arnaud Dumond

 

Olivier Bensa aurait-il consacré ses 24 préludes (Microfaune) aux pierres précieuses ou aux fleurs, cela n'aurait pas changé d'un battement d'aile la musicalité qui y souffle. On sait la musique étrangère à toute signification littérale, ce qui la rend universelle, et O.Bensa ne se compromet pas dans le genre imitatif. On croit deviner cependant que la particularité de chaque insecte lui aura fourni une idée de forme, d'allure, de climat mental, et c'est là l'essentiel pour déclencher l'acte créateur.

 

Bensa, on le sait, est un homme de goût, et de finesse. C'est pourquoi son recueil est tout d'élégance et de tenue : la couverture et ses 24 blasons colorés, les titres des préludes dévolus chacun à une espèce particulière d'insectes, coléo ou lépidoptères, les doigtés et la graphie impeccables, enfin les commentaires liminaires, courts et précis, qui nous apprennent toujours quelque chose sur ces petits êtres d'air, de couleurs, de bruits minuscules... Promenade ravissante mais aussi mystérieuse : la découverte d'un infra-monde de poésie, d'éphémère, de discrétion et de grâce.

 

Prélude après prélude on constate que cette musique ne ressemble à aucune autre, et plus encore : c'est un "paon" inconnu de sa langue musicale que Bensa nous révèle ici : nul cliché guitaristique cher à notre instrument et pourtant la guitare s'y sent reconnue, bien chez elle. Ecrit dans les 24 tons, ce recueil vient rejoindre les très rares compositeurs (Ponce, Kleynjans, d'autres ? Castelnuovo-Tedesco ayant produit 24 préludes et fugues pour 2 guitares) à s'être risqués à confronter les guitaristes aux joies des portées comportant plus de trois bémols ou de quatre dièses... ! Défi parfois pour la lecture, mais dun niveau technique qui mettra ces oeuvres à la portée de nombreux guitaristes. Enrichissement supplémentaire : ils seront en situation de parler un langage structuré qui n'est pas une langue de bois, ainsi que de jouir de la couleur de chaque tonalité.

 

Car la variété n'est pas le moindre charme de ce cheminement d'une petite heure où notre curiosité est éveillée à chaque page : écritures polyphonique, rythmique, mélodique, atmosphères, formes. Pas à pas (de loup) nous découvrons : la souplesse racée du Paon de nuit, l'imprévisibilité de la Nymphe, le stupéfiant retour au calme à la mesure 24 du Paon du jour, le déhanché de la sauterelle Magicienne, une mélodie qui nous prend à la gorge à la mesure 15 du Caloptéryx, une descente chromatique qui nous étreint dans tout le Tristan (hommage à Wagner voulu ou non !), la délicieuse sentimentalité imprévue chez le papillonacé Robert-le-Diable, de nouvelles formules d'arpèges ou harmoniques dans l'Agrion ou la Naïade, et même des accords Ohanesques dans le Scarabée et ailleurs. Des couleurs de gammes par ton parcourent çà et là la seconde partie de l'ouvrage avec des juxtapositions d'accords inouïes, belles et voluptueuses (la grande Tortue). Et les enharmonies enamourées de La Piéride sonnent comme une prière Tandis que l'admirable récit en sol mineur du Papillon de nuit nous émeut dans une nuit d'ébène L'abeille solitaire surgit avec un parfum de thème varié et final et le Hanneton des roses, solaire coléoptère, clôt l'ensemble par une douce danse en ré mineur dont le chant s'évanouit dans la nuit...

 

 

Un parcours, en somme, qui va de belles surprises en découvertes d'un langage on ne peut moins convenu. Il faudrait détailler la morphologie de chaque prélude pour en louer l'attachante singularité.

 

C'est un recueil qui eut ravi l'écrivain majeur qu'est Vladimir Nabokov (grand-oncle de l'auteur de ces lignes), spécialiste comme on sait des lépidoptères (un papillon porte son nom). Quant à moi je ne me risque pas beaucoup en prédisant que maints guitaristes auront à coeur d'entraîner leur public à la découverte de ce chemin enchanté en vingt-quatre stations, et qui, bien entendu, en restera collé aux...

 

ptères !                                                                                                                                                     A.D.

Discographie/Discography
  • Récital
De Dowland à Piazzolla. Interprété par le Duo Bensa-Cardinot (Olivier Bensa et Cécile Cardinot), 2012- Disponible: www.lesdisquesrouges.com
  • Doïna

Oeuvres d'inspiration populaire d'Astor Piazzolla, Manuel de Falla, Olivier Bensa, Tom Jobim, Luiz Bonfa, Nonato Luiz, Gerardo Tamez...    Interprété par le Duo Bensa-Cardinot (Olivier Bensa et Cécile Cardinot), 2014- Disponible: www.lesdisquesrouges.com

    • Caméléon
    "Epopée en douze tableaux" pour orchestre symphonique et différents ensembles de musique de chambre. Musique interprétée par les élèves du conservatoire de Saint-Herblain, direction Stéphane Oster, 2000

    • Mélopées
    Musique de chambre avec Pedro Soler, guitare flamenca; Dominique Dujardin, violoncelle; Joel Jody, cor; Eric Chaqueneau et Quoc Vinh Luong, piano; Académie Sainte-Cécile Philippe Couvert, quintette à cordes- Disponible: www.lesdisquesrouges.com


      • Grande Suite Populaire
      Commande de la ville de Rungis. Musique interprétée par les élèves de la ville de Rungis, 1996

      • Trio Bensa
      Olivier Bensa, Isabelle Chomet et Bertrand Cazé, guitares. Mandala, 1994- Disponible: www.lesdisquesrouges.com

        • Musiques pour guitare et clavecin
         Olivier Bensa, guitare et Richard Siegel, clavecin. Mandala, 1987- Disponible: www.lesdisquesrouges.com

          • Olivier Bensa Interprète Léo Brouwer- Disponible: www.lesdisquesrouges.com
            Chant du Monde 1985

            • Musique de danse des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles
            Olivier Bensa, guitare. Palm record 1977



            © 2013
            Créer un site avec WebSelf